O-P-Q

Le Phare de l’Atlantide

Hiver 1900. Trois gardiens de phare sont portés disparus sur une petite île de l’Atlantique, au large des Hébrides. Ainsi commence Le Phare de l’Atlantide, de l’écrivain danois Vagn Predbjørn Jensen (né en 1936). Des documents sont découverts sur place, notamment le journal de bord des gardiens. Le premier habitant de l’île avait été un prêtre banni. Les gardiens du phare, construit ensuite, ont chacun eu des parcours semés d’épreuves. « Si seulement l’un des deux pouvait partir, ou même les deux... », se dit le troisième. Se pourrait-il qu’ils se soient entre-tués ? Et si chacun d’entre nous était son premier ennemi ?Un beau roman, à la réflexion pertinente, qui allie intelligemment la géographie de l’île et la psychologie des personnages, et ce, avec un suspens qui monte de page en page.

 

* Vagn Predbjørn Jensen, Le Phare de l’Atlantide (Tårnet i Atlantis, 1983), trad. Bénédicte Bruun, Métailié, 2003