Q-R

En attendant Monsieur Bellivier

Arton26311 cc27c

Deux personnages principaux dans ce roman de Britta Röslund, En attendant Monsieur Bellivier : l’épicier « arabe » Mancebo, qui, installé en plein Paris, boulevard des Batignolles, se voit confier une enquête par une inconnue, surveiller un mari peut-être volage ; et Helena Folasadu, qui se retrouve dans un bureau du quartier de la Défense sans savoir ce que l’on attend d’elle, sinon transmettre des e-mails à un certain Monsieur Bellivier, qu’elle ne rencontre jamais. L’inquiétude ne manque pas de la gagner car des attentats marquent la période – se servirait-on d’elle pour en commettre un à Paris ? Les deux intrigues évoluent en parallèle et ont en commun que leurs deux protagonistes ignorent ce que l’on attend d’eux exactement. « Pour la première fois, Mancebo se perçoit lui-même comme un rouage dans un engrenage. À vrai dire, il ne se souvient même plus de ce qu’il faisait avant d’être chargé de cette mission. » Le décor, ce Paris parano des attentats, est bien restitué (les deux romans sont très différents l’un de l’autre, mais il n’est pas interdit de songer, à la lecture de celui-ci, à celui de Björn Larsson, Le Mauvais œil). Journaliste indépendante chargée de couvrir les actualités de l’Hexagone pour des médias suédois, Britta Röstlund vit depuis quinze ans dans la capitale française. Elle livre là un roman (le titre suédois est : Au pied de Montmartre) aussi surprenant qu’agréable à lire et qu’un auteur de polars donnerait comme le premier tome d’une série. « En réalité, nous sommes tous les employés de Monsieur Bellivier. »

 

* Britta Röstlund, En attendant Monsieur Bellivier (Vid foten av Montmartre, 2016), trad. Esther Sermage & Isabelle Piette, JC Lattès, 2018