Pratique

L’Effet skogluft

51 4o0 niol ac us218

Après les livres sur le « hygge » danois et ceux sur le « lagom » suédois, voici L’Effet skogluft, norvégien. Le monde va mal, ce n’est pas un secret et cela ne date pas d’hier, mais toutes ces méthodes personnelles y remédieront-elles ? Au moins, peut-on arguer, sont-elles a priori plutôt sympathiques. Consommer moins et mieux, prendre le temps de vivre, pourquoi pas ? « L’effet skogluft » consiste, selon Jørn Viumdal, à « faire entrer des plantes et de la lumière dans les pièces où vous passez le plus de temps ». Les résultats ne manquent pas : apaisement, meilleure humeur, meilleure santé, etc. Cette mode écolo-cocooning n’est pas pire qu’une autre, mais n’y a-t-il pas duperie à affirmer que l’apport de plantes vertes dans notre vie quotidienne effacera un nombre considérable de problèmes ? « La vie est meilleure avec des plantes à proximité. » Certes et tous les jardiniers le clament. Un énième livre est-il nécessaire pour nous en convaincre ? Et toutes ces prétendues solutions n’ont-elles pas l’inconvénient de n’être qu’individuelles ? « Nous devons (…) chercher des modèles proches du système de la nature, où la proximité, le contact et les intérêts communs bâtissent des alliances, une coopération et une vie commune pour résoudre les problèmes et les défis. » En sachant que rien ne vaut une bonne promenade en forêt.

 

* Jørn Viumdal, L’Effet skogluft(Skogluft-effekten, Naturens kråft innendors, 2018), trad. Alex Fouillet, J’ai lu, 2018