Pratique

Dico de poche français-finnois

Dico de poche bilingue finnoisfrancais francaisfinnois 1

Publié par les éditions Yoran, ce Dico de poche est vraiment un petit volume maniable et contenant les termes les plus courants du vocabulaire utilisé en Finlande. Pour chaque mot, son équivalent le plus fréquent. Très pratique, il est destiné à un usage quotidien, dans la vie courante. « Le finnois est une langue finno-ougrienne. On pourrait se représenter cette famille linguistique tel un buisson arborant ses brindilles qui constitueraient autant de langues telles le finnois, le hongrois, l’estonien, le carélien, les langues sames, etc. »

éternel. Mais la façon de le traiter, surtout, sans intrigue et avec une multitude de personnages, place ce film parmi ceux qui résistent vaillamment aux années. Il est vrai que les paysages suédois rendent bien et que les acteurs n’en font jamais trop ni trop peu. Primé à Berlin, ce film n’a pourtant pas suffit pour que démarre la carrière

 

* Kaisa Kukkola, Dictionnaire de poche français-finnois/finnois-français, Yoran, 2015


 

 

Dictionnaire insolite de la Finlande

Signé Nicolas Redon, ce Dictionnaire insolite de la Finlande prend place dans l’excellente collection des éditions Cosmopole consacrée aux divers pays du monde. Le regard proposé est toujours original : à partir de quelques mots clés, attendus ou non, l’auteur expose sa propre perception d’un pays. Ainsi, par exemple, « cinquante-deux » : « L’année 1952 est une année bénie dans l’histoire de la Finlande » : élection d’une Miss Univers finlandaise, Jeux Olympiques à Helsinki et, enfin, livraison aux Soviétiques du brigantin Zarja, qui permet à la Finlande d’en finir avec les « réparations de guerre » qu’exigeait l’URSS. Nicolas Redon rebondit ainsi d’un thème à un autre, offrant au lecteur un panorama plutôt complet de la Finlande d’aujourd’hui (un peu juste toutefois côté littérature ou musique contemporaine). De l’architecte Alvar Aalto aux îles Åland, de l’EPR (réacteur nucléaire de troisième génération, à la mise en service sans cesse reportée) à Onkalo (site d’enfouissement des déchets nucléaires en couche géologique profonde), de Helene Schjerfbeck à Jean Sibelius, du droit de vote des femmes (1906) au classement PISA (Programme international pour le suivi des acquis des élèves : la Finlande caracole en tête), de Erik Blomberg (réalisateur du film Le Renne blanc, 1953) à Aki Kaurismäki, on se rend compte à la lecture de cet ouvrage que la Finlande, « temple du digital », est un pays réservant beaucoup de richesses et non moins de surprises, même pour qui pense bien le connaître.

 

* Nicolas Redon, Dictionnaire insolite de la Finlande, Cosmopole, 2019