Beaux Livres

Loneliness

Unknown 286

Voici ce qu’on appelle un beau livre : Loneliness. Des photographies signées Étienne Ketelslegers, de maisons abandonnées en Islande. Pas de texte, sinon une préface de Bergdís Ellertsdóttir, ambassadrice d’Islande à Bruxelles, qui relève que des familles ont vécu dans ces lieux dispersés sur toute l’île. Des existences anonymes pour les uns, de véritables sagas pour les autres. « Il est manifeste que ces endroits ont représenté – à un moment – le centre de gravité et le point d’ancrage d’une cellule familiale. Un refuge dans une nature souvent hostile ». Le regard d’Étienne Ketelslegers met en perspective ces bâtisses : à quelques mètres de la mer, au pied d’une montagne noire, au milieu d’un champ de lave ou entourées par la neige. Avec la surprise de découvrir des objets hétéroclites, la carcasse d’un navire rouillé, d’une voiture désossée, ou encore la carlingue d’un avion qui ne volera plus jamais. La confrontation avec la nudité de la nature, en arrière-plan, si crue, attribue à ces bâtisse un caractère singulier. Chacune d’entre elles acquiert une personnalité. Paradoxalement, c’est parce qu’elles sont photographiées ainsi, comme des maisons abandonnées de longue date, qu’elles se remplissent de vie et que leurs anciens habitants semblent se tenir sur le seuil et, porte ouverte, nous inviter à les visiter. Un très beau livre dont chaque photographie nous raconte une histoire intime.

 

* Étienne Ketelslegers, Loneliness, Husson, 2017