Bandes dessinées

Hägar Dünor, 1976-1977, tome 3

517l3raewal sy353 bo1 204 203 200

Voici le troisième et dernier volume de l’intégrale des aventures du célèbre Viking dessiné, Hägar Dünor, imaginé par Dik Browne : « Le pillard le plus tendre qui soit. C’est un père et un mari qui subvient aux besoins de sa famille tout en conservant une âme de grand enfant barbu. Ses passe-temps favoris sont : manger, boire, piller et mettre à sac. » Ses aventures en « strips », trois cases horizontales, ont longtemps agrémenté la presse internationale. En France, elles ont été publiées dans Le Journal de Mickey ou L’Écho des savanes. Au grand plaisir des lecteurs sensibles à cet humour jamais tari, qui mêle allègrement les grandes questions existentielles (que tout Viking digne de ce nom ne mésestime pas) et les cruelles angoisses de la vie quotidienne (renforcées par la présence de la chère Helga/Hildegarde et de leurs deux enfants). L’introduction de ce volume est signée Chris Browne, fils de Dik (Richard Arthur Allan Browne, 1917-1989). Il nous présente un auteur attachant et appréciant l’humour plus que tout. Comme le dit Hildegarde, « un Viking, ça ne se refait pas ».

 

* Dik Browne, Hägar Dünor (Tome 3, 1976-1977), trad. et postface Tristan Lapoussière, Urban Comics, 2017

Il était une fois l’homme : Les Vikings (tome 3)

Download 13

Dans la série Il était une fois l’homme, cette bande dessinée (et cette série télé) qui retrace l’histoire de l’humanité, notons la parution du tome 3, consacré aux Vikings. Par le biais d’une petite histoire mettant en scène plusieurs personnages récurrents, les auteurs – Jean-Charles Gaudin pour le scénario et Jean Barbaud et Minte (Mainstream International Entertainment, studio numérique international) pour le dessin – nous emmènent dans un village de Norvège à l’époque viking. L’intrigue est minimaliste et les gags ou les jeux de mots des plus simples. Mais l’essentiel est là : les Vikings sont présentés dans leur vie quotidienne, faite de pêche et de batailles, jusqu’au moment (en 792) où la raison l’emporte. « Désormais, plus de pillages entre les peuples nordiques !... » Tour à tour guerriers et commerçants, les Vikings vont se mettre en route de par le monde, se sédentariser parfois, pour écrire l’épopée que nous connaissons.

 

* Jean-Charles Gaudin/Jean Barbaud & Minte, Il était une fois l’homme : Les Vikings (tome 3), Soleil, 2017

Akkinen, zone toxique

Unknown 362

On ne sait pas quelle région du monde cet album de bande dessinée prend pour cadre mais... les noms des lieux et de bien des personnages ont des consonances finlandaises. Le décor peut aussi laisser penser que nous sommes là quelque part en Finlande. Gaspar et sa fille Tessis, adolescente, surgissent un beau jour, après avoir traversé une frontière étroitement surveillée. Gaspar est embauché par Géotrupe, l’exploitation de sables bitumeux que dirige son frère Elias. « T’es un looser, Gaspar, un putain de looser. Pas moi ! » L’exploitation est controversée, notamment par Pekko, un vieil écologiste qui lui reproche de polluer l’eau des nappes phréatiques de toute la région. Tessie sympathise avec lui. Quand il disparaît, elle encourage son père à mener l’enquête, sachant que la police qui copine avec Géotrupe, n’en n’a rien à faire. Jouant sur des tons gris et orangés, cet album restitue les paysages de ce bout du monde, avec cette entreprise polluante qui fait, littéralement, la pluie et le beau temps des habitants. Une bande dessinée réaliste, en relais aux combats menés ici ou là contre des projets pharaoniques, dévastateurs et imbéciles.

 

* Iwan Lépingle,Akkinen, zone toxique, Sarbacane, 2018